phone icon  1-866-763-4714

Thunderbird Partnership Foundation

Système de gestion de l’information sur les toxicomanies

Le système d’information actuellement utilisé par les centres de traitement du Programme national de lutte contre l’abus de l’alcool et des drogues chez les Autochtones (PNLAADA), c’est-à-dire le Système d’information sur l’abus de substances (SIAS), est désuet. Ce système, qui est en place depuis 1994, ne répond pas aux besoins en données qui sont apparus au fil du temps et ne fournit pas le type d’information analytique dont ont besoin les centres de traitement pour offrir des soins optimaux aux clients et rendre compte facilement de leurs activités et de leurs réalisations. Les centres de traitement ont signifié qu’un système d’information plus moderne était nécessaire afin d’améliorer l’acquisition et l’analyse des données, ainsi que la production des rapports.
Santé Canada travaille à la mise au point d’un système qui remplacera le SIAS. Ce travail a été entrepris en partenariat avec le groupe de travail sur le SGIT, qui est formé de directeurs de centres de traitement, de représentants des communautés des Premières Nations et de représentants d’organismes partenaires (dont la Fondation autochtone nationale de partenariat pour la lutte contre les dépendances [FANPLD] et le Comité de lutte contre l’abus de solvants [YSAC]). Un secrétariat, dont la fonction est de superviser et d’orienter le processus à toutes les étapes, a également été créé.
Comme vous le savez peut-être, une application destinée à remplacer le SIAS a été mise à l’essai par quelques centres en 2010-2011, mais n’est plus accessible depuis février 2011. Santé Canada, avec la contribution du groupe de travail sur le SGIT, a entrepris diverses démarches en vue de mettre en œuvre le nouveau système, notamment : l’examen des options pour l’achat/l’installation d’applications commerciales prêtes à l’emploi (une option qui ne s’est pas révélée viable), l’examen et la définition des exigences techniques et fonctionnelles du nouveau système; la publication de deux demandes de propositions (DP) qui ont permis de retenir un entrepreneur pour l’exécution des travaux.
L’entreprise eCenter Research Inc. a été choisie à la suite de la publication d’une DP en 2012. eCenter Research est une société canadienne qui se spécialise exclusivement dans les logiciels-services destinés aux fournisseurs de soins de santé mentale et de traitement de la toxicomanie au Canada, aux États-Unis et à l’étranger. eCenter Research possède une vaste expérience du développement de systèmes d’information destinés aux secteurs de la santé mentale et du traitement de la toxicomanie. De plus, l’entreprise a déjà développé des systèmes d’information pour le compte de communautés et d’organisations des Premières Nations.
Avec les avis et conseils du groupe de travail et du secrétariat du SGIT, eCenter a commencé au début février la première des trois phases de ce travail. Le 15 novembre 2013, la deuxième phase des travaux était terminée. La première phase comprenait la planification préliminaire et la mise au point d’une application/solution pilote selon les exigences fonctionnelles et techniques indiquées dans la DP. La deuxième phase concernait la mise en œuvre de la solution pilote dans sept (7) centres de traitement, la formation des participants, l’évaluation de la mise à l’essai et de la formation donnée et la détermination des améliorations requises.
Nous entamons maintenant la troisième phase de la mise à l’essai, soit la mise en œuvre complète du SGIT dans tous les centres de traitement du PNLAADA et du PNLASJ. Cela inclura l’établissement de l’administration du système, la formation des utilisateurs – en ligne et au moyen de séances enregistrées –, la migration des données du SIAS et la prestation d’un soutien continu, en ligne et en direct. La mise en œuvre complète du SGIT devrait être terminée d’ici le 31 mars 2014.
Le système sera conçu d’après les besoins des centres de traitement du PNLAADA et du Programme national de lutte contre l’abus de solvants chez les jeunes; il pourra être adapté à mesure que les besoins évoluent, et il permettra la liaison avec les travailleurs communautaires du PNLAADA à un moment ultérieur. Les exigences fonctionnelles et techniques à partir desquelles le système sera développé ont été définies initialement en 2008, puis elles ont été révisées avec le groupe de travail sur le SGIT à l’exercice 2011-2012, afin qu’elles correspondent aux besoins actuels et aux réalités des centres.
Le secrétariat et le groupe de travail du SGIT jouent un rôle primordial dans l’avancement de ce projet.

Menu Title