phone icon  1-866-763-4714

Thunderbird Partnership Foundation

ÉVALUATION DU MIEUX-ÊTRE DES AUTOCHTONES

L’outil Évaluation du mieux-être des autochtonesMC (EMATM)), lancé le 25 juin 2015, est le premier du genre à l’échelle planétaire. Il s’agit de l’un des fruits du projet de recherche Honorer nos forces : La Culture comme intervention dans le traitement des toxicomanies (CasI), projet dont l’équipe comprenait des chercheurs aussi bien autochtones que non autochtones de partout au Canada, des aînés, des détenteurs du savoir autochtone, des praticiens de la culture, des prestataires de services et des décideurs. L’outil ÉMA est désormais disponible pour utilisation.

Selected Title


Cliquez ici pour accéder à l’outil ÉMA

La vision occidentale de traitement des toxicomanies est plutôt restreinte, car elle ne perçoit pas le mieux-être d’une personne du point de vue holistique. Les autochtones ont une approche plutôt holistique du mieux-être. Chez ces derniers, la santé au sens large renvoie au mieux-être d’une personne, ainsi qu’à l’harmonie physique, émotionnelle, mentale et spirituelle dont jouit celle-ci, tel que le relève le Cadre du continuum du mieux-être mental des Premières Nations. Dans des centres de traitement agréés du Programme national de lutte contre l’abus de l’alcool et des drogues chez les Autochtones (PNLAADA) et du Programme national de lutte contre l’abus de solvants chez les jeunes (PNLASJ), l’on reconnaît que la culture traditionnelle autochtone revêt une importance vitale dans la guérison du client.

« Une bonne partie de nos recherches en matière de santé s’attarde beaucoup trop sur des déficiences et des faiblesses. Mais dorénavant, et ce pour la première fois, des programmes et centres de traitement autochtones à travers le Canada seront en mesure d’évaluer le mieux-être d’une personne à part entière sur la base des forces de celle-ci. »

– Carol Hopkins, directrice exécutive, Thunderbird Partnership Foundation

L’ÉMAMC est un outil d’évaluation de mieux-être se fondant sur les connaissances autochtones. Il démontre l’efficacité de la culture des Premières Nations comme une intervention en santé dans la lutte contre les toxicomanies et des problèmes liés à la santé mentale. L’ÉMAMC comporte deux formulaires d’évaluation : le formulaire d’autodéclaration (rempli par le client) et (rempli par le fournisseur des traitements). L’évaluation est subie deux fois durant le cycle de traitement par chaque client. L’outil a été mis à l’essai et il est réputé être valable aussi bien chez les femmes que chez les hommes, peu importe la tranche d’âge et la culture. L’évaluation du mieux-être des autochtones servira à orienter les services de traitement en mettant à la disposition de ceux-ci des renseignements culturels, notamment ceux liés au temps passé dans la nature, à l’apprentissage auprès des enseignants traditionnels et des guérisseurs, ainsi qu’à la participation aux séances de contes et à la danse. Un essai pilote de l’outil d’évaluation a révélé des résultats positifs ; notamment ceux faisant état de ce que les scores de mieux-être des clients maîtrisant leur propre langue s’en trouvaient sensiblement plus élevés.

 

Menu Title