Thunderbird Partnership Foundation

Culture et résilience

Malgré les taux élevés de consommation de substances, plusieurs membres des Premières Nations trouvent de la résilience en vue de leur mieux-être, laquelle est ancrée dans la culture, la langue, les cérémonies et le savoir autochtone et appuyée par les relations avec la terre, la famille et la communauté (CCMEMPN, 2015).
Les personnes souffrant de problèmes de toxicomanie ou de santé mentale chroniques ou graves ont besoin de services efficaces de dépistage, d’évaluation et d’aiguillage, de services adaptés à leur culture, de même que d’un soutien et d’une surveillance continus pendant toute la durée de leur processus de guérison. Les personnes qui ont accès à ces options de soins profitent des liens solides qu’ils ont établis avec des réseaux de soutien, comme les membres de leur famille et de leur communauté (CCMEMPN, 2015).
Nos recherches et notre travail ont montré que l’utilisation de la culture comme fondement aide les gens à acquérir un sentiment accru d’appartenance et de sens dans leur vie. Nous voyons aussi que l’utilisation et l’application de concepts culturels aident les fournisseurs de services à interagir avec des personnes qui ont besoin d’aide et entre eux d’une façon coopérative. Le sentiment d’appartenance contribue à l’espoir, au but et à la satisfaction envers leur travail.
La culture aide les gens à accroître leur sentiment d’espoir, d’appartenance, de sens et de but de plusieurs façons.

Honnêteté et confiance

L’honnêteté est une valeur fondamentale pour les peuples autochtones. Comme le décrit la tradition Anishnabemowin, l’honnêteté est l’un des sept enseignements ancestraux qui soutiennent le bien-être personnel et une vie en harmonie avec la communauté et la nature. Lorsque nous sommes avec nous-mêmes, nous pouvons être honnêtes, sincères et dignes de confiance envers les autres, et vivre une vie intègre (CCMEMPN, 2015).
La peur de la stigmatisation, de sanctions ou de refus de services peut empêcher certaines personnes de signaler leur consommation de méthamphétamines en cristaux, ce qui augmente ainsi le risque d’autres problèmes de santé.

  • La vérité peut aider les travailleurs en matière de mieux-être à déterminer quelles interventions médicales il faut utiliser ou éviter.
  • L’écoute peut créer un espace sûr où les gens peuvent être honnêtes, favorisant la confiance.
  • L’utilisation de termes exempts de préjugés et de façons d’être et de faire favorise la confiance et l’honnêteté.
  • Certains centres de traitement des Premières Nations offrent des programmes culturels adaptés aux besoins complexes des personnes qui ont une dépendance à la méthamphétamine.

Comments are now closed.